La Subaru WRX change tout


NOUVEAUTE — Présentée à Los Angeles, la nouvelle WRX est très attendue par les aficionados de la marque. Pas vraiment pour ses lignes biscornues mais plutôt pour son tout nouveau moteur boxer de 268 ch.






Décidément, Subaru a bien du mal à trouver sa voie en termes de style. Après un concept un peu tapageur mais prometteur présenté à New York en avril dernier, le spécialiste japonais revient avec une WRX aux lignes particulièrement insipides malgré les multiples artifices esthétiques employés. Il est vrai que l’auto est basée sur la génération actuelle de l’Impreza, non commercialisée en France, qui ne brille pas par son originalité.


Les connaisseurs de la marque auront tôt fait de remarquer que l’esthétique n’a jamais été le fort des modèles WRX et STI qui remportèrent tant de rallyes dans les années 90 et 2000. Leur intérêt n’est pas là mais bien dans leurs capacités dynamiques hors du commun. En la matière, la nouvelle génération est attendue au tournant puisqu’elle inaugure la version suralimentée du tout nouveau 4-cylindres boxer à injection directe qui trône sous le capot du Forester et de l’Impreza. Rappelons que ce bloc ne partage pas grand-chose en commun avec celui de la BRZ et du Toyota GT86 qui a fait l’objet d’un développement spécifique avec Toyota. Pour l’instant Subaru reste assez discret sur les caractéristiques de ce moteur sinon pour préciser qu’il développe 268 ch à 5.600 tr/min et 350 Nm de couple entre 2.000 tr/min et 5.200 tr/min. Aucune information ne filtre sur sa consommation, point faible du 2.5 qu’il remplace.

 


Ce Boxer est monté d’office avec une transmission manuelle à 6 rapports mais peut recevoir une transmission à variation continue dotée d’un mode manuel qui simule une boîte à huit rapports. On voit par là que les Japonais refusent de renoncer à cette technologie perçue par beaucoup comme l’ennemie du plaisir de conduite. On s’en doute, la WRX reçoit une transmission intégrale avec vectorisation du couple. Elle est également équipée d’une direction à assistance électrique, dont on espère un calibrage aux petits oignons.


Pour l’instant, Subaru n’évoque pas de commercialisation en Europe. Cependant avec un moteur de plus petite cylindrée et moins gourmand, l’auto semble plus en phase avec le marché du Vieux Continent que sa devancière.

 


Source: http://automobile.challenges.fr/nouveautes/20131121.LQA5444/la-subaru-wrx-change-tout.html