Un restylage ? Où ça ?

“Salut à tous, aujourd’hui on vous présente le nouveau Z4. Non, je ne me suis pas trompé. Il s’agit bien d’un Z4 restylé, mais il faudra un bon œil pour le reconnaitre puisque les seuls changements esthétiques viennent des feux avant diurnes à LED qui changent de motif et des ouïes latérales redessinées. C’est tout ! Extérieurement, ça doit être un des restylages les plus légers de l’histoire automobile”.
Mais ce n’est peut-être pas plus mal car l’un des atouts principaux de ce Z4, c’est sa gueule terrible. Avec son looonnng capot façon Jaguar Type E, ses arceaux de sécurité chromés visibles en permanence, il ne fallait sans doute pas toucher grand-chose.

Habitacle inchangé

A l’intérieur, il n’y a carrément aucun changement sauf la possibilité d’avoir de nouvelles teintes sur les contreportes ou sur les sièges. On retrouve les commandes de clim rondes typique du Z4, mais aussi une qualité de présentation pas toujours au top même si notre version a droit à du cuir sur la planche de bord.

 

Elargissement de gamme par le bas

“En revanche il y a une nouveauté plus importante : l’apparition d’une nouvelle version d’entrée de gamme, le Z4 18i”.
Jusqu’ici, le plus petit Z4 était le 20i, fort de 184 ch. La version 18i reprend le même bloc, un 4 cylindres 2 litres turbo, pour offrir 156 petits chevaux. Suffisant pour le Z4 ?
Avant de vous donner la réponse, un petit merci aux ingénieurs BMW qui ont soigné la sonorité de ce 4 cylindres pour la rendre plutôt agréable.

 

Un Z4 de balade

Ensuite, question perfs, évidemment, ça ne déménage pas trop. Mais on passe quand même de 0 à 100 en moins de 8 secondes. Ce Z4 est surtout souple et il ne sert pas beaucoup de monter dans les tours. Après, on retrouve les sensations des autres Z4, avec un équilibre particulier : un train avant très précis, mordant à souhait, mais un train arrière qui perd très vite en précision quand la chaussée se déforme. Du coup, nous avons plutôt tendance à considérer le Z4 comme un engin de balade que de sport. Dans ces conditions, ce petit 18i suffit largement, et rend même ce Z4 plus agréable, car très doux à l’utilisation. Seul reproche : la boîte auto à 8 rapports, d’habitude excellente, s’est montrée ici très lente en conduite normale.

 

Moins cher à l’achat, mais pas moins glouton

L’intérêt de cette version 18i est de faire baisser le ticket d’entrée de la gamme Z4 de 3000 € par rapport à la 20i. Le premier Z4 tombe ainsi à 36900 € hors option. Mais pour les consommations, on reste au même niveau que le Z4 20i c’est à dire avec un malus de 1500 €. Dommage !

collection: Individual - ALCANTARA 

material1: ALCANTARA orange 

material2: ALCANTARA IL silver 

material3: LEATHER LOOK antracit